Interview: Emmanuelle Courreges
Photos: Jean-Baptiste Joire (Dakar, Sénégal)

Ses tissages sont exposés dans le cadre de foires ou de festivals d’art contemporains comme ils sont plébiscités par les marques internationales -telle Edun qui, à l’automne 2017, avait métissé ses silhouettes de ses motifs. Installée à Dakar il y a une dizaine d’années, la designer textile Johanna Bramble, dont LAGO54 diffuse deux modèles de sacs, travaille, avec son atelier, à renouveler l’art du tissage manjak, conférant à ce textile traditionnel raffiné et très codifié un style ultra contemporain.

Rencontre avec une créatrice passionnée.

LES SACS VENDUS SUR LAGO54 MAIS AUSSI L’ENSEMBLE DE VOS CREATIONS TEXTILES (ETOLES, HOUSSES DE COUSSINS, DESSUS DE LIT…) SONT REALISES AVEC DES TISSAGES MANJAK (DE L’ETHNIE MANJAK ou MANIAQUE, QUI VIT ENTRE CAP-VERT, GUINEE-BISSAU ET SENEGAL). QUELLE EST LA PARTICULARITE DE CE TISSAGE?
La spécificité de ce tissage réside dans le fait que les motifs sont obtenus grâce à la complicité de deux personnes. En effet le tisserand est secondé par un assistant qui lui permet dʼobtenir des motifs plus ou moins complexes.

Y A T-IL UN CORPUS DE MOTIFS TRADITIONNELS TRES CODIFIES, QUE TOUS LES TISSERANDS CONNAISSENT?
Absolument, il existe un véritable vocabulaire textile, qui va de la couleur employée jusqu’au motif. Chaque élément du tissage à un sens et une raison dʼêtre. Le pagne tissé est avant tout un talisman qui protège contre le mauvais œil celui qui le porte. De la naissance au décès en passant par le mariage, le pagne rythme les moments clés de la vie, la symbolique de cette technique est donc très forte. Nos textiles sont issues dʼune collaboration entre le savoir-faire traditionnel manjak et mon parcours de designer textile.

VOUS ETES VOUS-MEME TISSERANDE, JE CROIS….

Oui, mais bien avant de connaître le tissage manjak, c’est à lʼEcole supérieure dʼArt Appliqués Duperré, à Paris, que jʼai obtenu un diplôme des métiers dʼart textiles option tissage. Puis, cʼest à lʼANAT, département textile de lʼEcole Nationale de Créations industrielles, également à Paris, que jʼai approfondi lʼunivers du design textile dans ses multiples applications techniques et créatives. Jʼai également eu la chance de fréquenter le National Institut of Design, en Inde, et ainsi de côtoyer de grands maîtres du tissage indien. Et ce nʼest qu’après dix ans dʼexpériences professionnelles, de la haute-couture à lʼindustrie textile en passant par la tapisserie monumentale que jʼai découvert le tissage manjak, et que jʼen suis tombée amoureuse. La diversité de ses motifs, la complexité de sa mise en œuvre mʼont séduite et jʼai voulu en révéler tout le potentiel. C’est comme ça que je suis partie au Sénégal avec mon métier à tisser « sous le bras »…

« Pour faciliter lʼéchange entre les tisserands et mes créations,
jʼai mis en place un système de dessin
qui permet à chaque tisserand
une interprétation exacte de chacune de mes idées.
Il y a une véritable complicité entre nous ».

DANS LES COLLECTIONS QUE NOUS DIFFUSONS SUR LE SITE, IL Y A DEUX MOTIFS, LE « PARTITION» ET LE « SMALL BIDDEW ». DE QUELLE MANIERE TRAVAILLEZ-VOUS AVEC LES TISSERANDS POUR CREER DE NOUVEAUX MOTIFS? 

Lʼensemble des motifs est ma création à lʼexception de trois motifs traditionnels que jʼai néanmoins modifié, non pas tant dans leur forme que par les matières que jʼai utilisées. Le motif, du coup, s’en trouve transformé. Pour faciliter lʼéchange entre les tisserands et mes créations, jʼai mis en place un système de dessin qui permet à chaque tisserand une interprétation exacte de chacune de mes idées. Il y a une véritable complicité entre nous. Et le motif « Partition » , qui combine finesse et robustesse, alliées à un tissage en 100% coton, est lʼexemple parfait de cette complicité qui nait entre le tissage manjak et mon expérience de designer textile. Le « small biddew » quant à lui, est une déclinaison de notre motif fétiche Biddew, que lʼon sʼamuse à passer à la loupe. Aujourd’hui disponible à plusieurs échelles, ce motif issu de code géométriques anciens est devenu le symbole de notre marque.

AVEZ-VOUS DU ADAPTER LE METIER A TISSER TRADITIONNEL? 

Oui, car traditionnellement, les bandes (ndlr: tissées sur le métier à tisser) ne dépassent pas une largeur de 18cm ce qui confine le motif à de petites dimensions. Dans notre atelier, nos tissus sont réalisés en 90cm de large, ce qui permet non seulement le développement dʼun nouveau vocabulaire mais aussi, parfois, de décupler la dimension de certains motifs traditionnels pour mieux en apprécier la finesse.

POUVEZ-VOUS NOUS PRESENTER VOTRE EQUIPE?

Notre équipe se compose de 6 personnes en tissage, uniquement des hommes. En effet, le métier de tisserand est traditionnellement transmis de père en fils et ce au fil des générations. Tous les membres de lʼéquipe sont issus de cette transmission. Antoine est le chef dʼatelier, cʼest lui qui gère lʼapprovisionnement en matières premières et qui sʼassure du bon fonctionnement de lʼatelier, il est secondé par Jean-Paul son assistant. A leurs côtés, il y a aussi John, Patrick, Robert et Pierre. A la confection, cʼest Amadou qui transforme nos précieux tissus en produits fins. Sarah quant à elle, assure certaines finitions et contrôle la qualité des tissages.

« Depuis trois ans, il y a un véritable engouement,
une prise de conscience réelle du potentiel de nos savoirs-faire
et le « consommer- local « fait son entrée dans les maisons sénégalaises.
Transcender ces savoirs-faire fait naître une nouvelle fierté »

LES PAGNES TISSES FONT PARTIE DE LA VIE SENEGALAISE. MAIS ILS ONT LONGTEMPS ETE BOUDES PAR LA JEUNESSE, QUI LEUR A PREFERE LES TEXTILES D’IMPORTATION. EST-CE QUE LES SENEGALAIS SONT AUJOURD’HUI PLUS SENSIBLES A LA MANIERE DONT VOUS MODERNISEZ CES TEXTILES?

Oui, Absolument. Cʼest assez récent, mais depuis trois ans Il y a un véritable engouement, une prise de conscience réelle du potentiel de nos savoirs-faire et le « consommer- local « fait son entrée dans les maisons sénégalaises. Transcender ces savoirs-faire fait naître une nouvelle fierté, un nouveau mode de consommation. Parallèlement, je collabore aussi avec des créatrices de mode sénégalaises, comme la styliste Rachel-Diane Cusiac-Barr pour Niango et Sophie Zinga, qui intègrent parfois nos tissages dans leurs collections.

PROFESSIONNELS: Vous souhaitez distribuer les sacs de JOHANNA BRAMBLE? Nous contacter ici

RETROUVEZ CI-DESSOUS UNE SELECTION DE LA LIGNE DE SACS JOH DE JOHANNA BRAMBLE